samedi 16 août 2014

À tâaaable!

Dans un brouhaha d'escaliers dévalés et de chaises dérangées, on s'est tous installés autour d'un bon dîner.
Nous voilà à nouveau réunis, tous les cinq.

Il y avait de la magie dans cette première soirée. On aurait dit des amoureux qui se retrouvent. D'un côté les enfants, bronzés, de l'autre, les parents, soulagés.

Mael, le pirate ouistiti, ne quittait les bras de Maman que pour siéger sur les genoux de Papa. Il avait retrouvé ses trésors (et tous ses jouets), il était le roi du monde.

Violette, la sirène, revenait d'une semaine en club avec sa mère. Elle parlait beaucoup, avec les mains surtout. Elle nous racontait avec moult détails leur vie trépidante.
Un instant, j'ai eu peur que Maman ne soit saoulée. Si c'était le cas, elle n'en laissait rien paraître, en tout cas.
On était vraiment heureux de se retrouver. On n'a même pas pensé à ne pas se disputer.

© Family dinner, Dana Cooper, 2009

Tradition oblige, après le dessert, on s'est fait une petite partie d'Augustus.
Maman au taquet, Violette dans les starting-blocks. Avec Papa, on a pris une de ces déculottées ! Mais, pour une fois, ça ne m'a pas dérangé. « Ave César! », comme on dit.

Pendant qu'on bataillait sur notre plateau gallo-romain, Mael, lui, s'était installé un petit circuit de voitures à côté de nous. Il était très concentré. Ça vroumait ferme, dans toutes les directions.

C'est pour ça qu'on n'a pas vu venir, quand après une longue série de Pimpon et autres Pouet Pouet, il a finalement dit d'une petite voix fluette,
« Pfiouuu! C'est long, ces vacances... C'est dans combien de dodos, déjà, la rentrée? »

Violette, la première, a pouffé de rire.
« Bah alors Caramael, t'es si pressé que ça? »

Elle avait une longueur d'avance sur nous, mais très vite, Papa l'a rattrapée. Il s'est esclaffé à son tour. Je dois avouer que j'avais du mal à me retenir, moi aussi, mais j'ai essayé d'être discret vu la tête que faisait Maman. On aurait dit qu'elle avait reçu un dolmen sur la tête.

Mael, visiblement, ne comprenait rien à ce qu'il se passait.
Vexé comme un pou, il répétait « Bah quoi? Qu'est-ce que j'ai dit? Quooiiâââ ?!»











Previously dans Moi Timothée,

et juste à côté,
 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

Claire Barer a dit…

La prochaine fois, il faut tester "les aventuriers du rail". Vous allez adorer.

Timothée a dit…

Mais que tu crois! Bien sûr qu'on connaît les Aventuriers du Rail :) On a même la version Scandinavie avec les rennes de Noël et tout. Mais il faut compter une bonne heure pour une partie. Alors, le soir, on préfère Augustus.