lundi 10 novembre 2014

Massacre à la composteuse (partie 2)

Previously dans Moi Timothée....
____________________________


Alors déjà, une flopée de moucherons s'est envolée d'un coup.
Et ça tu vois, on ne s'y attendait pas.
Les petits vers étaient censés être tous regroupés au centre, là où Maman leur filait à manger. Tu parles ! Il y en avait PAR-TOUT.
Ils étaient bien plus nombreux qu'on ne pensait. Des centaines à grouiller dans tous les coins de la caisse.
D'autant que, faut bien dire ce qui est, c'est con comme un balai un asticot. Et plus rapide qu'on ne le pense ! À peine démasqués, voilà qu'ils faisaient tout pour mettre les bouts.
Skouich, skouich, une vraie débandade!

Maman, tout de même, a plus de sang-froid qu'on ne l'imagine. Elle sait qu'elle doit faire vite. Elle capte tout de suite qu'il est hors de question d'isoler les lombrics. Tant pis, ils partiront avec le terreau, elle triera plus tard.
Alors elle saisit le seau, le rapproche du bord de la table et vlan, d'un coup, d'un seul, elle renverse le composteur.

Argh ! HORREUR ! Enfer et damnation !
Des araignées sont installées sous la boîte ! Et l'une d'elle vient de pondre, visiblement. Ça grouille de pattes immondes...
Je manque de tourner de l’œil. Entre les mouches, les vers et les araignées, c'est Halloween en vrai dans ma cuisine!

Hé ho, les gars, moi, je suis déjà passé à Noël! Avec les lutins, les guirlandes et les petits anges. Les trucs qui fichent la frousse, ça serait cool qu'on arrête, hein !

Pendant que je lutte pour ne pas pousser les cris stridents qui me viennent en gorge, Maman, elle, plonge dans l'hystérie la plus complète.
Fini l'écologie, elle protège son nid comme une furie.
Bim, elle écrase une araignée.
Paf, un coup de talon, et hop, dix petits vers en moins !
Entre 2 meurtres fébriles, les mains tremblantes, elle rassemble maladroitement tout ce qu'elle peut dans le seau qui s'avère bien trop petit, pour tout arranger.

Tu pourrais m'aider!, lâche-t-elle nerveusement, tout en dégommant une nouvelle bestiole.
NO WAY !!... C'est SON bazar. Je reste là pour le soutien, moi. Pas question de tourner à l'extermination.


La pauvre Maman commence à craquer. Elle saisit d'une main une poignée de vers retardataires qui traînent encore sur la table, les remet furieusement dans le composteur et referme le couvercle aussi sec.
Tout le reste part dans un grand sac poubelle.

  • Tu ne vas quand même pas les balancer? je lui demande, sidéré.
  • Mais non ! je vais tout mettre dans le jardin.
  • On n'a pas de jardin.
  • Et bien, je sais pas moi, celui de la résidence d'à côté.
  • Mais ton terreau?
  • Ha non, tant pis pour le terreau! Moi, je ne remets pas les mains là-dedans.
  • Mais... et les asticots ?
  • T'inquiète, ils retrouveront bien leur chemin.
  • Dans le jardin?
  • Mais oui, t'en fais pas pour eux! Ça va aller.

Mouais.
Elle négocie joliment avec ses principes, Maman.

Morale de l'histoire : la nature.. la prochaine fois,
on évitera de la mettre en boîte !











Previously dans Quelques grammes de musique,

et dans Le mercredi, on culture les petits,





Rendez-vous sur Hellocoton !

9 commentaires:

Béalapoizon a dit…

Je suis désolée mais j'ai ri mais ri !! bon moi j'aurais hurlé en découvrant les araignées !
c'est quoi cette idée de compost à l'intérieur ????

Claire Barer a dit…

Négocier avec ces principes, l'une des première règle à transmettre !

Florence Batmax a dit…

Comme Claire, je trouve qu'une fois adulte, on négocie souvent avec ses principes. C'est donc une belle leçon de vie que t'as donné ta maman, Tim :)
En, vrai, j'aurais hurlé du début à la fin et personnellement j'aurais tout jeté par le balcon (ben quoi ?)

CélineD a dit…

Terrible ! 😁

Timothée a dit…

Merci pour vos com compatissants! ça la rassurera, Maman ^^

En fait, le composteur d'appartement, c'est un peu comme les couches lavables, on est bio et motivé, on s'y met d'un coup,
puis on se dit que les Moltex, finalement, c'est bien et que le compost, c'est plus facile au jardin!

Lollie Rock a dit…

Hahahahaha ! Alors j'aurais agi de la même façon, en hurlant partout et agitant les bras comme une dégénérée !
Ta maman est courageuse d'y avoir fourré les mains !
J'espère que tes rêves ne sont pas envahis d'araignées et d'asticots, les miens le seraient hahaha !

Timothée a dit…

Rassure toi, Lollie, j'ai quand même bien dormi.
Mais je dois avouer que je ne m'approche plus trop du balcon.
On ne sait jamais!

Kmyou a dit…

Ca me rappelle quelque chose! Sur les sites, tout le monde t'explique que les vers et le terreaux se separent tout seul, mais la realité est bien differente! Le parallele avec Halloween m'a bien faite rire!

Timothée a dit…

Mais j'ai bien pensé à toi, grande composteuse de ton état, en écrivant ce billet ! :)
(Ps : vivement mercredi)