mardi 4 février 2014

Cher C.N.C.,


On me dit qu'il ne faut pas dire de gros mots et putois, même si c'est dur parfois, j'essaye de m'y tenir !
On me dit qu'internet grouille de violeurs et de terroristes potentiels.
On me dit qu'il ne faut pas me laisser piéger par la violence des images.
On m'a appris à décoder, à déchiffrer, à reconnaître certaines signalétiques.



Mes parents sont des pros du contrôle parental. Pour vous dire, j'ai même eu du mal à faire mon exposé sur la reproduction des gallinacés!

Papa a bien capté que des jeux comme GTA ou The last of us, ce n'est pas encore pour moi (même si, dès que je suis couché, le bougre passe de super soirées à y jouer).
Maman a été très claire, je vais devoir attendre un peu avant de découvrir des films cultes comme Orange Mécanique, des séries en vogue comme Games of Thrones ou des mangas cultissimes comme Hokuto no Ken.



Alors je ne comprends pas.
Je ne comprends pas comment en allant voir de simples films comme Les Schtroumphs, Planes, Epic ou Le Manoir Magique, je peux voir des flingues, des femmes battues, des massacres à la hache, des scènes de sexe, des gens mourir dans d'atroces souffrances, 
comment je peux entendre des insultes, des cris, des hurlements qui atteignent un niveau de décibels que mes oreilles peuvent à peine supporter, 
comment je peux tout simplement voir du contenu déconseillé ou interdit au moins de 10, 12 voire 16 ans, alors que la moyenne d'âge de la salle dépasse rarement 6 ans.

La bande-annonce de Nymphomaniac avant La Reine des Neiges, vous pensiez à quoi ?

Comment cela se fait-il aussi que sur les 20 minutes de séance qui précèdent le film que j'ai choisi, je doive m'avaler un quart d'heure de publicités en tout genre, dont certaines, au vu du nombre de vêtements que portent les acteurs, ne me sont clairement pas destinées...

Je suis pour l'apprentissage des langues étrangères, pour la VOST, pour la VM obligatoire à la télévision, mais passer des promos en VO à un public qui ne sait pas encore lire, cela ne me paraît ni judicieux, ni adapté. 
Je n'ai pas encore fait de grandes études mais il me semble bien avoir entendu dire qu'il n'y a rien de plus traumatisant pour un enfant que de voir quelque chose qu'il ne comprend pas.

La bande-annonce de Paranormal Activity avant Planes, pareil. Ça vous arrive de réfléchir ?

Sur le site du CSA, on peut lire que «La violence, l’érotisme, la pornographie présents dans certains programmes, ainsi que la pression publicitaire, font partie des préoccupations constantes du CSA ». Alors, qu'en est-il de vos préoccupations à vous, cher CNC ?

N'avez-vous donc rien d'autre à diffuser pour faire rêver et grandir les petits ?
Aucun court-métrage d'animation ? Aucune chanson ? Aucune promotion de livre, de cd, de bande-dessinée? Aucun artiste à promouvoir ? Aucun spectacle à aider ? Aucun film adapté ?

Le CSA, lui, mène son combat.

Aujourd'hui, aller voir un film pour enfants sur grand écran revient à jouer à la roulette russe. 
Si on a de la chance, on se bouffe des pubs sexistes, si on en a moins, on est bon pour une séance chez le pédopsy.
Nous payons tous suffisamment cher une séance de cinéma pour avoir le droit à un environnement sécurisé !

C'est pourquoi je compte sur vous pour redresser la barre.
Il n'est jamais trop tard pour protéger les générations en devenir.
Bien à vous,












PS : j'en profite pour vous signaler qu'à l'initiative du blogueur Paf le P.A.F., une page facebook a été créée : Halte aux contenus inappropriés avant les films pour enfants au cinéma.
Au vu de sa popularité immédiate, vous devriez en entendre parler très rapidement.

2 commentaires:

La vie de Selky a dit…

Je te le redis là, pour que tu gardes une trace blogesque :
Tim je t'adore : tu es mon Minihéros préféré !
Bizouilles

Timothée a dit…

Waouh, immortalisé on the blog !
J'en suis d'autant plus fier !