mardi 10 février 2015

Le clan

Ça pour râler, on râle.
On perd, on abîme, on déchire.
On disserte, on discute, on se dispute.
On bataille, on s'empaille.
On se cherche la petite bête et des poux dans la tête.

Être frangins, c'est vraiment un boulot à temps plein.
C'est que ça prend des heures, d'avoir le dernier mot!
Et toute la place, aussi.
Demande aux parents, il en faut de l'espace pour jouer des coudes.
Surtout quand on est comme moi, coincé, au milieu.

Mais, quand d'un coup, d'un seul, je me retrouve tout seul,
Violette chez sa mère, Mael chez son pote,
voilà que je ne suis plus qu'un chat à qui on aurait coupé les moustaches.
Et tout le monde qui me tape dans le dos, complice.
« Alors ? On est fils unique, ce week-end ? ».

Fils unique... Je ne crois pas, non.
Ma grande sœur, mon petit frère, ils sont partout.
Dans le vide à mes côtés, sur le canapé.
les couverts en moins sur la table,
les chaises immobiles,
le silence derrière moi.
Plus de portes qui claquent, d'escalier qui résonne, de smartphones qui frissonnent.
Et la tarte est moins savoureuse quand la dernière part n'est pas un enjeu.




Bon après, je n'ai pas fait que tourner en rond dans le salon.
Je me suis installé, j'ai pris mes aises. J'ai savouré quand même.
PRO-FI-TÉ, comme on dit. De Papa et Maman, bien évidemment.
Mais quel soulagement, le dimanche, quand tout le monde est rentré, que le manège est reparti, le tourbillon a repris.
Tout notre petit monde, à nouveau, en mouvement. Le va-et-vient du quotidien, les rouages de la machine et son remue-ménage inévitable.

Et quand j'y réfléchis, je me dis qu'au complet ou pas,
là, pas là,
le clan fait partie de moi.











Previously dans Moi Timothée,




Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

Florence Batmax a dit…

Il font la moitié de leurs vacances en séparé ici, et je dois avouer que si cela soulage les parents (nous quoi), celui qui reste est un peu tristounet.

Nicool a dit…

Pareil ici! Ils se battent énormément, mais la dernière fois que l'un des deux s'est retrouvé seul, il faisait vraiment peine à voir. Surtout le soir, au moment de se coucher.

Claire Barer a dit…

Je n'ose imaginer s'ils se transformaient en enfants unique.

Timothée a dit…

Comme je te comprends... J'en ai froid dans le dos, rien que d'y penser.

La vie de Selky a dit…

Se séparer pour mieux se retrouver c'est ça hein? ILs sont partis 3 jours chez papi mamie (first time chez BP et BM ^^)(zen soyons zen).
Avant Minimi partait seule, mais maintenant plus question, à 2 sinon rien, ils se manquent, se cherchent trop....

Timothée a dit…

L'avantage de te répondre si tard, Selky, c'est que je peux te demander comment ça s'est passé ^^
Alors? Tout le monde a survécu ?